Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 14:17

 

« L’argument de la bague collante » de Richard Feynman n’est valide qu’en ce qui concerne la détection du passage d’une onde gravitationnelle, mais en aucun cas, elle est descriptive d’une perte quelconque d’énergie de l’onde elle-même. L’échauffement de la bague est relatif, uniquement, aux propriétés physiques de la matière-énergie ordinaire qui réagit au passage de l’onde gravitationnelle, car une onde gravitationnelle est un phénomène déclencheur non interactif qui agit sur la matière sans que la matière agisse sur elle.

 

De fait, les assertions : « Lorsque les ondes gravitationnelles traversent de la matière, elles perdent de l’énergie. »  et « Le système perd de l’énergie sous forme d’ondes gravitationnelles. » sont erronées.  Le système qui provoque des ondes gravitationnelles perd de l’énergie en raison de ses modifications d’état de ses matières-énergies ordinaires sans affecter directement ou indirectement les ondes gravitationnelles qui « traversent » la matière-énergie ordinaire en la déformant, mais sans jamais être ralenties par elle. La seule chose qui puisse ralentir une onde gravitationnelle, c’est sa dissipation qui est relative au fait que sa circonférence augmente en proportion avec la distance qu’elle parcourt, elle tend progressivement à un retour au calme.

 

Ensuite, comme le photon possède une masse (je sais, sur ce coup-là, je suis tout seul), une onde gravitationnelle est légèrement plus rapide que la lumière en plus de posséder un avantage certain, celui de ne pas être ralentie par la matière : « qu’elle traverse ? » Non, car elle ne traverse pas la matière ; mais la déforme cause à ce qu’une onde gravitationnelle est une onde d’infrastructure en relation directe avec la matière et l’énergie noires d’où l’inexistence du graviton.

 

Le caractère intrinsèque des particules subatomiques est dû à ce qu’il existe un seuil à l’infiniment petit, une criticité reléguant la fusion nucléaire à une piqûre d’insecte. Franchir ce seuil comme peut le faire l’effondrement sur elle-même une étoile massive, c’est toucher à l’infrastructure de l’univers dont l’effet est de produire une force de répulsion propre aux Big Bang se manifestant par un sursaut gamma long ; solliciter ce seuil comme peut le faire la fusion de deux trous noirs, c’est encore toucher à l’infrastructure de l’univers dont l’effet est de produire des ondes gravitationnelles se manifestant par un sursaut gamma court.

 

Vous êtes en droit de refuser mes concepts d’espace-vide et d’espace-plein pour ne garder que celui d’espace-temps, vous êtes en droit de vous illusionner en pensant que l’univers enfle à la place de se remplir. Vous êtes en droit de croire au passé et au futur comme d’autres croient en Dieu, alors qu’il n’est que le présent que représente le temps dimensionnel d’Einstein qu’est la quatrième dimension à savoir que chaque point dans l’espace possède sa réalité propre que les réalités s’associent pour en former de plus grandes. Vous êtes en droit de rêver aux étoiles pendant que la terre se meure irrémédiablement sous l’exploitation féroce du productivisme.

 

Le temps chronométrique n’est pas le temps d’un chaman qui ressent plus qu’il ne raisonne.

 

Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer.
Victor Hugo

 

Bien à tous, fraternellement....

 

 

L'éclaireur du Temps

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kristen Chaman - dans Les vérités étoilées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Sur les gammes d'une âme...
  • Sur les gammes d'une âme...
  • : Un chemin obscur L'immensité d'un ciel bleu Un rayon d'espoir
  • Contact

Merci de votre visite !

Recherche